LECTURES RECOMMANDÉES

Voici quelques propositions de lecture. Notre liste n’est pas exhaustive. Au fil de vos lectures, vous découvrirez d’autres auteurs. Cliquez sur le titre de l’ouvrage pour accéder à une description.

Pour les personnes endeuillées

Nadine Beauthéac, Les Éditions Albin-Michel, 2008

 

Lorsque la mort survient dans la famille, hommes et femmes ont souvent du mal à se comprendre. Couples, pères et filles, mères et fils, frères et sœurs partagent la douleur de la perte mais s'éloignent. Contenir ses émotions ou laisser couler ses larmes, exprimer sa peine ou rester silencieux, penser ou ressentir, se projeter dans le futur ou être en lien avec le passé... sont des différences d'attitude qui peuvent ajouter de la souffrance à la souffrance.

 

Nadine Beauthéac, psychothérapeute, spécialisée dans l'accompagnement du deuil, aborde la manière masculine et féminine d'y faire face. En s'appuyant sur la parole des endeuillés, forte, juste, courageuse et lucide, elle montre que si la perte d'un être cher peut séparer les couples et les familles, elle permet également de resserrer les liens. Car la lente guérison de l'absence conduit à la redécouverte de la valeur de l'amour

Pascale Brillon, Les Éditions Québécor, 2012

 

Ce livre a été écrit à l'intention des endeuillés ayant vécu une perte déchirante qui les bouleverse toujours. Source d'informations, de réflexions et d'apaisement, cet ouvrage, écrit par une spécialiste, se veut un facilitateur de votre processus de deuil. Malgré un tel choc, malgré une telle perte, l'auteure nous rappelle que la sérénité et la vie nous attendent.

Christophe Fauré, Les Éditions Albin Michel, 2007

 

Christophe Fauré aborde tous les aspects de cette souffrance pas comme les autres : le gouffre de la culpabilité, la colère, le vécu dépressif et le désespoir, la tentation d’en finir à son tour, les difficultés dans la relation à autrui, l’extrême solitude, le désarroi des proches. 

 

À partir de très nombreux témoignages, qui sont autant de reflets de l’infinité des situations, il s’adresse à celui qui reste lorsque l’autre est parti, et à son entourage impuissant, si démuni pour l’aider. Ces paroles sur l’indicible sont là pour aider le lecteur non pas à oublier, mais à nommer sa souffrance afin que la cicatrisation s’opère, lentement, en sachant que cette blessure ne guérira jamais tout à fait.

Christophe Fauré, Les Éditions Albin Michel, 2018

 

Aujourd’hui que la mort est devenue taboue, on ne porte plus le deuil après la perte d’un proche. On le vit en silence. Or c’est un traumatisme, une blessure dont les répercussions se font sentir tout au long de la vie.

 

À l’aide de nombreux exemples, ce livre explique, au jour le jour, le cheminement du deuil, différent selon l’identité du défunt et l’histoire de chacun. Il répond aux nombreuses questions des endeuillés.

Corine Goldberger, Les Éditions Albin Michel, 2005

 

Chaque année, 30 0000 femmes et hommes de moins de 55 ans, mariés ou non, sont confrontés à la perte de l'autre et font l'expérience du veuvage. Aujourd'hui, il y a 360 000 veufs précoces en France dont 80% ont moins de 40 ans. Et dans l'immense majorité des cas, le veuvage produit des familles monoparentales. Or que sait-on des jeunes veufs?

 

Corine Goldberger les a rencontrés pour leur permettre de mieux comprendre leurs propres réactions, parfois déroutantes, afin de surmonter l'une des expériences les plus cruelles de la vie et de s'autoriser, un jour, à continuer sa vie et à aimer de nouveau.

 

Le livre s'adresse aussi à tous les proches qui souhaitent aider la jeune veuve ou le jeune veuf et peinent à trouver les mots, les gestes, le ton justes.

Josée Jacques, Les Éditions Québec Livres, 2016

 

De nombreuses pertes jalonnent notre vie: rupture amoureuse, maladie, mise à pied, retraite... Mais comment peut-on les apprivoiser, plus particulièrement celle reliée à la mort? Quelques mois ou des années après un décès, plusieurs personnes lui attribuent un pouvoir de croissance indéniable. Pourtant, cela n'enlève en rien la souffrance qui en découle et l'impression de ne jamais pouvoir retrouver son équilibre lorsqu'un proche meurt.

 

De quelle façon le parcours sinueux qui suit la perte d'un être cher peut-il donner un sens à cet événement qui en semble dépourvu? Inexorablement, les saisons du deuil suivent leur rythme, avec leurs intempéries, leurs arcs-en-ciel, leurs journées de pluie et ce soleil qui revient toujours!

Jean Monbourquette, Les Éditions Novalis, 2021

 

Êtes-vous en train de vivre une perte, que ce soit une séparation, la perte de la santé, le deuil d'un être cher? Ce livre veut vous accompagner sur la route qui s'ouvre devant vous.

 

Il vous invite à ne pas nier votre mal; avec la guérison enseigne M. Monbourquette, vous découvrirez une nouvelle maturité et une plus grande possibilité d'aimer.  Ce livre est inspiré de témoignages de personnes qui ont réussi leur deuil.

Jean Monbourquette, Les Éditions Novalis, 2016

 

Aujourd'hui, l'effervescence urbaine s'accorde mal avec le principe du rite funéraire. La société encourage les personnes à croire qu'elles vivront éternellement, et le deuil est passé sous silence. Ce déni révèle pourtant une réalité qui dérange, voire un profond malaise chez nos contemporains.

 

Et que dire du sort des endeuillés ? Ils se sentent souvent délaissés et marginalisés par leurs proches, comme s'il y avait quelque chose d'indécent dans la perte d'un être cher. Or, ce vide social a aboli une période fondamentale : celle de réfléchir, d'intérioriser et de vivre le temps du deuil.

 

Ce best-seller lève le voile sur ce tabou social et cherche à humaniser ce moment. Il s'adresse aux personnes endeuillées qui souhaitent vivre cette transition sereinement, afin de surmonter leurs blocages et s'affranchir des codes établis.

Louise Racine, Les Éditions du CRAM

 

Ce livre démontre comment, à travers un processus relationnel, l’endeuillé peut en venir à accepter la perte, faciliter le «laisser-partir», à travers des rituels intimes et publics, afin de résolument se tourner vers l’autre polarité du deuil, la lumière et la vie qui continue. Comment choisir la vie?  L’auteure expose les différents mécanismes qui permettront à l’endeuillé de trouver un sens à sa nouvelle vie sans l’autre.

Louise Racine, Les Éditions du CRAM, 2011

 

Un ouvrage d’une grande ouverture et d’un abord simple et chaleureux, qui s’adresse à la personne endeuillée ou qui vit une perte, aux personnes qui l’entourent dans ce passage obligé, aux intervenants en relation d’aide, au personnel professionnel et aux bénévoles qui accompagnent les endeuillés.

 

Le lecteur y retrouvera de nombreuses paroles d’endeuillés dans lesquelles il se reconnaîtra, et une forte dose d’empathie qui lui donnera l’espoir et la force de dénouer l’impasse d’un deuil récent ou non résolu.

 

Un livre essentiel pour toute personne qui vit un deuil par décès, bien sûr, mais aussi pour celle qui a subi une perte importante dans sa vie.

Louise Racine, Les Éditions du CRAM, 2011

 

Cet ouvrage porte sur la mission de vie que l’endeuillé doit maintenant choisir et préciser, afin de boucler harmonieusement son processus de guérison d’une perte, suite à un deuil, une séparation, une maladie, un écueil relationnel ou une dépression.

 

L’auteure invite le lecteur une dernière fois, à explorer à son rythme les chemins de la renaissance et de l’accomplissement de soi et à mettre en pratique les différents exercices qui l’amèneront à se créer une toute nouvelle vie à son image, en route vers l’épanouissement.

Marielle Robitaille, Les Éditions Académie Impact, 2003

 

Comment accompagner dans le deuil une personne qui ne semble pas comprendre la réalité de la mort? Comment composer avec ses réactions à un décès, deux ou trois ans après le départ d'un être cher? Comment recevoir la charge émotive et le désarroi des Sans-Voix?

 

Ce guide aborde simplement toutes les dimensions de cette problématique complexe et propose des outils efficaces pour rendre concrets des concepts difficiles à appréhender tant sur le plan intellectuel qu'émotif.

Formations Monbourquette

Consulter le document

Deuil des enfants

Josée Masson, Les Éditions Logiques, 2010

 

Ils sont bébés, enfants ou adolescents, et déjà la mort s'est emparée d'une personne qu'ils aiment de tout leur cœur. Tandis que ces jeunes découvrent la vie, ils doivent mettre beaucoup d'énergie à comprendre cette mort si mystérieuse et inconcevable.

 

Devant leur détresse, leurs silences, leurs questions, leurs sourires, nous nous sentons souvent impuissants et ne savons pas toujours comment réagir. Quelle est la différence entre leur deuil et celui des adultes? Que comprennent-ils de la mort à leur âge? Comment leur annoncer le passage de la mort? Comment bien les accompagner?

 

Ce livre saura guider les parents, les intervenants ou toute personne touchée de près ou de loin par le deuil vécu par un enfant ou un adolescent. La bonne connaissance de ce sujet permettra d'aider ces jeunes qui, derrière leurs larmes, ont tant à partager.

Deuil périnatal

Françoise Fafard Sindon, Éditions Louise Courteau, 1999

 

Ce livre regroupe des témoignages de parents à la suite du décès de leur enfant. Il nous fait partager leur peine leurs mais aussi leur désir de vouloir refaire surface et continuer leur route. Il réussit à mettre en mots des émotions qui toucheront les parents concernés. 

Suzy Fréchette-Piperni, Les Éditions de Mortagne, 2005

 

Cet ouvrage a été conçu dans le but d’offrir aux parents un soutien efficace et des suggestions pour les aider à faire face aux moments difficiles, quelle que soit la perte périnatale qu’ils subissent : fausse couche précoce ou tardive, interruption médicale de la grossesse, accouchement d’un enfant mort-né ou du nouveau-né mort dans les heures ou semaines suivant sa naissance. 

 

Enrichie de centaines de témoignages d’autre parents qui ont vécu une expérience semblable, ce livre aidera les parents du premier jour du deuil jusqu’à la grossesse suivante, à mieux comprendre leurs émotions pour qu’ils puissent s’en libérer et retrouver la sérénité qui leur permettra d’apprécier à nouveau la vie.

 

Grâce à cette lecture, tous ceux qui côtoient les parents en deuil - grands-parents, frères, sœurs, amis, collègues de travail -, qui sont touchés par leur perte et assistent, impuissants à leur désespoir, trouveront des moyens de les réconforter avec respect et compassion.

Francine de Montigny, Éditeur Hôpital Ste-Justine, 2017

 

En laissant la parole à plusieurs pères endeuillés, cet ouvrage brosse le portrait d'une peine socialement mal comprise: le deuil d'un bébé pendant la grossesse ou quelques semaines après l'accouchement. Soulignant l'inter influence de la mère et du père, il permet de mieux comprendre les différences de ce deuil complexe chez chacun d'eux, notamment en ce qui a trait aux possibles réactions, aux perceptions et à la communication du mal-être. Il explique aussi les enjeux que sont la notion de vulnérabilité et la recherche d'aide pour plusieurs hommes.

Magda Vandendorpe, Les Éditions du CRAM, 2017

 

La perte d'un nourrisson est l'un des deuils les plus éprouvants qui soient pour des parents. La honte, le déni, la colère, la peur, l'angoisse s'enfouissent profondément à l'intérieur de soi, dans un silence que les années rendent de plus en plus lourd.

 

Dans cet ouvrage, Magda Vandendorpe, raconte un parcours – le sien – dans lequel de nombreux parents se reconnaîtront. Après la perte brutale de son bébé de trois mois, en 1973, elle s’enferme derrière un mur de silence qui résistera plus de trente-cinq ans.

 

Affichant un air de maîtrise, elle aura cinq autres enfants, s’imaginant inconsciemment que cela pourrait lui faire oublier le premier-né disparu trop tôt. Mais lorsque la carapace s’est fissurée, elle a dû faire face à ce deuil non résolu. Un livre tout en sensibilité et qui pourra inspirer, tout en les guidant, de très nombreux parents.

Pour les personnes proches aidantes

Christrophe Fauré, Les Éditions Albin Michel, 2016

 

«…Savoir ce qui se passe et à quoi s’attendre durant les derniers jours et les dernières heures permet de rendre un peu moins angoissant ce temps si particulier. Cela n’élimine pas la souffrance mais aide à prendre un peu de distance.»

 

Ce véritable guide de la fin de vie répond de manière claire et accessible aux innombrables questions que l’on se pose tous. Il offre ainsi une source précieuse d’apaisement et aide à communiquer avec les soignants.         

Christrophe Fauré, Les Éditions Albin Michel, 2002

 

Le Dr Christophe Fauré, psychiatre, spécialiste de l’accompagnement des malades et de leur famille, aborde ici la souffrance de ceux qui vivent avec le malade. C’est aux proches qu’il s’adresse, en les aidant à :

  • Comprendre les sentiments de chacun
  • Reconnaître l’impact de la maladie sur la relation et l’intimité
  • Savoir communiquer avec les médecins
  • Ne pas «s’oublier soi-même»
  • Aider un enfant dont le parent est gravement menacé
  • Se préparer à la fin, lorsqu’elle est inévitable…

Pour les personnes en fin de vie

Marie de Hennezel, Les Éditions Albin Michel, 2005

 

«Chacun peut préparer sa mort - dont il ne connaît ni le jour ni l'heure - en vivant le plus en accord possible avec ses valeurs, le plus consciemment possible. Chacun peut approcher sa mort les yeux ouverts, si la mort n'est pas niée, si l'entourage l'accepte, s'il y a suffisamment de vérité et d'amour autour de celui qui meurt. Chacun peut faire de sa mort une leçon de vie pour les autres.»

 

En s'appuyant sur l'expérience de son ami, le philosophe Yvan Amar qui, atteint d'une maladie chronique incurable, a fait le choix de mourir «les yeux ouverts», Marie de Hennezel parle des derniers moments de la vie comme d'une occasion d'éveil.

 

Une réflexion profonde, un formidable message d'espoir, de compassion et d'amour.

David Servan-Schreiber, Les Éditions Robert Laffont, 2011

 

Vibrant témoignage de ce médecin et chercheur en neuroscience qui a vécu avec le cancer pendant 19 ans. 3 mois avant son décès, il publie son dernier livre dans lequel il nous partage ses réflexions les plus profondes.  Il décède le 22 juillet 2011 non sans avoir expérimenté qu’on peut se dire au revoir plus d’une fois. 

 

À sa façon, il nous montre un chemin de fin de vie inspirant et profondément touchant et humain.

Mario Proulx, Les Éditions Bayard Canada, 2010

 

Notre société ne nous apprend pas à mourir. Tout y est fait pour cacher la mort, pour qu’on vive sans y penser. En réalité, les derniers temps de la vie ont une très grande valeur. Ils sont l’occasion d’une profonde réflexion sur le sens de la vie. Ils sont d’une importance capitale, tant pour ceux qui s’en vont que pour ceux qui restent. Or, le déni de la mort nous prive d’une vie beaucoup plus intense.

 

Fruit d’une longue enquête menée sur deux continents, Mario Proulx nous présente les entrevues intégrales d’une douzaine de personnalités ayant collaboré à la série Vivre jusqu’au bout diffusée à l’antenne de la Première chaîne de Radio-Canada : philosophes, médecins, sociologues, penseurs et écrivains entament ici une réflexion nécessaire autour de la question du sens de la vie, et de la mort.